blog_20.jpg

Les claquettes : entre danse et percussion

Jean Dujardin a donné envie à bon nombre de comédiens d’étudier les claquettes et les productions récentes de 42nd Street au Théâtre du Chatelet ainsi que les projets impliquant des claquettes ont fini de convaincre les plus réticents de s’initier à un art au style très actuel.

Les claquettes américaines, ou Tap Dance, sont un style de danse qui prend son origine dans la danse traditionnelle irlandaise, laquelle va s'exporter en Amérique du Nord avec les colons émigrants. Le nom de claquettes vient du son produit par des plaquettes de bois -Irlande- ou de métal -Amérique- fixées sur à la pointe et au talon des chaussures du danseur, ce qui fait de celui-ci un percussionniste, en même temps qu'un danseur. Les claquettes américaines sont basées sur un mélange des syncopes de la musique et de la danse africaine avec la gigue irlandaise. Des danseurs immigrant de groupes ethniques et culturels différents se rencontraient au cours des compétitions de danse et confrontaient leurs techniques. Avec le temps, les danses s'enrichirent les unes les autres. Le shuffle africain et la gigue irlandaise fusionnèrent  pour aboutir aux claquettes telles que nous les connaissons aujourd'hui (tap dance) et qui font partie des disciplines officielles de la Fédération Internationale de Danse.
© https://fr.wikipedia.org/wiki/Claquettes

On distingue deux styles de tap dance : le « swing » issu du jazz et le « modern » basé sur la rythmique binaire qui sont tout aussi intéressants à étudier.

Pour commencer les claquettes avoir pratiqué la danse est un plus évident car il faut passer par le corps pour trouver la rythmique du pied. Mais l’étude du solfège est aussi un plus !

Dorel Surbeck explique :
« Les claquettes permettent de travailler sur la résonnance corporelle, sur sa pulsation interne, de s’ancrer dans le sol. En 6 mois on peut maîtriser un numéro mais pour acquérir une véritable aisance et se sentir libéré dans la danse il faut envisager 2 années d’apprentissage à raison d’un ou deux cours par semaine. Et comme pour la danse, pour maintenir son niveau il faut suivre des cours à raison d’une fois par semaine. Pour trouver un cours, le plus simple est d’assiter à plusieurs cours différents et essayer plusieurs professeurs pour choisir le cours avec lequel on se sent le plus à l’aise.»

Où prendre des cours :
SWING TAP : 21 rue Keller, 75011
Et pour suivre l'actualité du Tap : https://www.facebook.com/events/209271602963152/


dorel surbeck sDorel Surbeck est danseur, chorégraphe et auteur de spectacle. Né en Suisse en 1984, il s'initie à l'art des claquettes à l'âge de 5 ans, et en fait aussitôt sa spécialité. Son aisance et sa discipline l'amène sur les plus belles scènes internationales. De Broadway à Moscou, en passant par Amsterdam, Madrid, Doha, Paris, ou Londres, Dorel rythme ses pas et aiguise ses fers. Sur scène, il acquiert expérience et virtuosité, mais c'est en compétition que Dorel se surpasse en remportant son premier titre de Champion du monde à 14 ans seulement. À partir de là tout s'accélère, et la décennie qui suit le voit sacré du même titre à 15 reprises au total. En 2004, Dorel confirme également son talent pour l'écriture chorégraphique avec un premier spectacle. À 25 ans, deux de ses créations (Shoebiz, Clap!) se produisent à travers l'Europe (France, Belgique, Roumanie, Suisse, Pays-Bas) pour plus de 350 représentations percutantes sur 4 années de tournée. Et quelques 3 ans plus tard, Disneyland Paris lui confie la réécriture chorégraphique du spectacle « Mickey and the Magician », projet qui lui offre l’opportunité de combiner sa créativité et son enthousiasme à partager sa passion avec le grand public.

Dorel en images || https://www.slydeproject.com


Administration

5 rue Seveste
75018 Paris

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
The Workshop

© ActeVoix 2018 - All rights Reserved.